Cauchemar à la scierie

Cauchemar à la scierie
Cauchemar à la scierie
par Lemony Snicket
5.0 étoiles
1 critiques

Cher lecteur, J’espère pour toi que tu n’as pas choisi ce livre en te disant : “ ça a l’air drôle ; je vais me régaler ! “ Si tel est le cas, un conseil : remets-le en place, et vite. Car, de tous les épisodes désolants de la triste vie des orphelins Baudelaire, celui-ci pourrait bien pulvériser les records de tristesse et de désolation. Violette, Klaus et Prunille se retrouvent à La Falotte, où leur nouveau tuteur est le patron de la scierie Fleurbon-Laubaine, et derrière chaque bûche (ou presque) est embusquée une calamité. À titre d’exemple, dans ces pages, ils vont avoir affaire à une pinceuse géante, à d’abominables casseroles, à de la fumée de cigare qui parle, à un mystérieux cas d’hypnose, à des kilos de chewing-gums et à des bons de réduction. J’ai fait serment, pour ma part, de relater jusqu’au bout les misères endurées par ces trois enfants, mais ce serment n’engage que moi. De ton côté, cher lecteur, si tu préfères les histoires moins sombres, libre à toi de choisir quelque chose de plus réjouissant. Avec mes sentiments respectueux, Lemony Snicket

Footer top

Critiques des enfants

serpentard
5.0 étoiles

Le livre est un peu triste au milieu, mais il est drôle. Pour moi, je trouve que la collection de romans “ Les désastreuses aventures des orphelins Baudelaire” est très facile à lire. C’ est un livre qui se lit quand même assez rapidement.

30 juin
Lis toutes les critiques