Histoires à finir

Feather

Julia se lance en affaires

Vous avez tous déjà vu des kiosques de limonade à vendre, sur le bord de la rue, en été. Les petites entreprises du genre sont aussi diversifiées que leurs créateurs : cartes de souhaits, bougies parfumées, sacs de magasinage, poupées de corde, petits plats cuisinés…

L’idole de Julia s’appelle Geneviève Everell. Elle a démarré son entreprise, Sushis à la maison, et fait maintenant travailler une trentaine de Miss sushis. Depuis que Julia en a rencontré une, son idée est faite : elle va lancer son propre commerce!

Sa fibre entrepreneuriale n’est peut-être pas au point, mais comme Geneviève l’a fait avant elle, Julia va s’inspirer de son passe-temps favori pour créer une compagnie internationale. Pourquoi ne pas aller plus loin que son idole? Ses qualités de leader l’aideront certainement.

Se lancera-t-elle seule ou en équipe? Fondera-t-elle une entreprise familiale? D’abord, Julia doit choisir son domaine. Sa grande passion, c’est la peinture. Pas celle des bâtiments, mais toutes les autres sortes de peinture : la peinture sur toile, bien sûr, mais aussi la création de cartes, de vêtements et de bijoux. Dernièrement, elle s’est intéressée à la peinture sur bois. Les résultats sont impressionnants, et elle n’a même pas besoin de cadres ou d’enveloppes pour protéger ses créations. Les planches peintes sont des œuvres complètes, solides et… lourdes! Ah oui, il faut aussi penser au transport…

Comme le dirait Caroline Néron, « il faut commencer quelque part », « rien n’arrive pour rien » et « qui ne risque rien n’a rien », ou quelque chose du genre. L’important, pour Julia, c’est de faire connaître ses œuvres. Et des œuvres, elle en a déjà… Oups! Au fait, où en est sa production?

Invente une fin pour cette histoire! Il suffit de cliquer sur le bouton ci-dessous. Sois créatif!

Publie ta réponse
Footer top

Les histoires finies

elizabeth2008

Alors… elle se met à paniquer, crier et courir partout (comme une folle, il faut se l’avouer). Elle crie sur ses parents pour savoir où elles sont. Sa mère répond : “Je ne sais pas ma poulette. Va voir ton père. Il est dans le jardin.”

Elle court dans le solarium et demande à son père : “As-tu vue mes toiles? Je l’ai ai perdues! Aide-moi!”, dit-elle en pleurant. Son père dit : “ Non. Par contre, peut-être que tu ne les as juste pas vu tantôt parce que tu as regardé trop vite. Sinon, tu étais dans la lune alors tu te les ai fait volées par une personne qui pense seulement à elle. Tu sais, les personnes ne sont pas toutes gentilles dans la vie.” Elle croit que c’est la deuxième option alors elle panique encore plus. Elle va voir dans la rue et…

À suivre…

18 juil.
fraise810

Finalement,elle retrouve une dizaine de toiles de son enfance dans le grenier de sa maison elle peut bientôt commencer à vendre.

30 juin
cupcake999

je sais pas dit Caroline Néron

24 juin
Voir toutes les histoires finies