Du plaisir pour les enfants dans les bibliothèques publiques du Canada

Mystère à la cuisine

Mérédith se réveille en sursaut. Elle entend un bruit étrange dans la maison.

  • Qu’est-ce qui se passe?
  • Je ne sais pas, lui répond sa sœur Angélique, encore toute engourdie de sommeil. Mais on est samedi; laisse-moi dormir!
  • Oui, mais écoute… On dirait que ça vient de la cuisine… Et d’habitude, les parents dorment quand c’est congé.
  • Bon, tu m’as réveillée maintenant! Zut. On est tellement bien, sous les couvertures, quand on peut flâner comme on veut…
  • Chut, Angélique, je n’entends plus rien!
  • Tant mieux alors; je vais me rendormir.

Mais un bruit monte de la cuisine : SSSCCCRRRAAAAACCHHHH!

  • OUCH! Je viens de l’entendre aussi! s’écrie Angélique en se redressant dans le lit.
  •  
  • Toc-toc-toc! Je peux entrer?

Albert est sorti de sa chambre, puis a longé le corridor en catimini pour aboutir à la chambre de ses sœurs. Il entre sans attendre la permission.

  • Vous avez entendu? Et papa et maman ne sont pas encore sortis de leur chambre ce matin. Je l’aurais su, parce qu’ils regardent toujours si je dors quand ils passent devant ma porte. Ça fait une heure que je lis mon roman… J’étais rendu à un passage palpitant où les rats attaquaient…
  • OK, OK, l’interrompt Mérédith. On n’a pas le temps de connaître toute l’intrigue. Il faut trouver ce qui se passe ici.
  • Oui, mais c’est peut-être dangereux, ajoute Angélique en se réfugiant dans le lit de sa sœur.
  • Je sais ce qu’il faut faire, reprend Albert en grand défenseur de la famille. Je prends tes crayons et ta tablette, Mérédith, et toi tu prends tes lunettes d’approche. Angélique, va chercher ta boussole dans la garde-robe. On va se faire une stratégie. Pour commencer, on trace le plan de la maison.
  • Oh là, les lunettes! Arrête ton cirque. On n’a pas besoin de discuter pendant une heure, espion de fin de semaine! Il faut agir vite. On sort tous les trois ensemble, et on avance vers la cuisine sans faire de bruit. Peu importe ce qu’il y a là, on va surprendre l’intrus…

Les voilà donc en direction de la cuisine, Mérédith en tête, Angélique collée à elle. Albert ferme la marche, prêt à courir dans l’escalier pour avertir ses parents.

À l’entrée de la cuisine, quelle n’est pas leur surprise de découvrir…

Invente une fin pour cette histoire en cliquant sur le bouton Envoie ta réponse. Sois créatif!

Mots de la fin

La période d’inscription au Club est maintenant terminée.

Reviens nous voir en 2019 pour un autre été rempli d’activités de lecture et de plaisir!

La période d’inscription au Club est maintenant terminée.

Reviens nous voir en 2019 pour un autre été rempli d’activités de lecture et de plaisir!

cornicornu1234

Sa mère étais somnambule.

22 août
libellule

Ce n’était que leur lapin et leur petite sœur qui jouait et qui bousculait tout dans la cuisine en jouant avec les jouait de la petite sœur et la nourriture

13 août
livre3

les rats de son roman les filles rester ici je vais regarder dans mon livre comment les arrêter. Dans son livre, il est écrit que les rats ont peur du bruit. Albert arrêta de lire, car il avait trouvé les informations q puisqu’il ne voulait pas taper sur les poubelle il allas a la caserne de pompier pris un camion de pompier eseilla de le conduire rendue a sa maison il ouvris la porte de sa maison il dit a ses soeurs vener dehore prener l’auto de papa et clacsoner a go moi je vais faire la sirène de pompier ensuite nous iront capturer les ras et allons les remetre dans le livre c’est ce qu’il fit ca réveillas les parent mais il réusir les parents étais facher mais les enfant réusis même si sa l’eur coutère une concécance mais les enfan étais fière de leur coup fin moi j’aimerais être écrivène.

9 août
Voir toutes les histoires finies